World

Attaque contre les musulmans: la protection des mosquées doit être une priorité

Jeudi 27 juin vers 16h, un individu armé a tenté de tuer Rachid Eljay, l’imam de la mosquée Sunna à Brest et un autre fidèle. Les deux victimes sont hors de danger.

Cette attaque qui intervient dans un climat de suspicion générale envers les musulmans orchestré par des médias et des hommes politiques en quête de reconnaissance de la part de la facho-sphère.

Le ministre de l’intérieur a indique par un tweet que l’auteur présumé des coups de feu a été retrouvé mort après la fusillade, non loin de sa voiture, à Guipavas, près de Brest. Il se serait suicidé d’une balle dans la tête, selon une source policière. Il aurait laissé un courrier dans lequel il explique son geste. Pour le moment, motivations n’ont pas été rendues publiques.

D’après les témoins, l’imam sortait de la mosquée lorsque “une personne s’est présentée voulant faire une photo avec l’imam”. Cette personne lui a tiré dessus et aussi sur un autre fidèle qui se trouver avec lui.

“L’imam a reçu quatre balles dont deux dans l’abdomen et deux dans les jambes. L’autre victime a reçu deux balles dans les jambes. Ils sont pris en charge et leurs jours ne sont pas en danger”, a indiqué un responsable du CFCM.

Dans un communiqué de presse publié sur, le Conseil pour la Justice et la Paix (COJEP) dénonce « L’islamophobie grandissante dans les émissions à grande audience des grands groupes médiatiques, la parole libérée de certains politiciens, ainsi que les déclarations cinglantes et offensantes de plusieurs journalistes et chroniqueurs télévisés, faisant de la haine du musulman leurs fonds de commerce, ne peuvent plus être tolérées ».

« C’est pourquoi le COJEP demande dans un premier temps la protection immédiate de tous les lieux de cultes musulmans sur l’Hexagone, ainsi que des dirigeants de toutes les mosquées présentes sur le sol français », exige le communiqué avant de rappeler que « Les pouvoirs publics se doivent de prendre expressément toutes les dispositions nécessaires afin de protéger les citoyen-ne-s de confession musulmane, devant cette menace grandissante et indéniable qu’est l’islamophobie ».

Par ailleurs, la plateforme L.E.S. Musulmans va dans le même sens «espère que les pouvoirs publics prennent de toute urgence toutes les mesures nécessaires pour protéger les lieux de cultes musulmans et assurer la sécurité des imams et des personnalités musulmanes visés par des discours racistes et des menaces».

Et d’ajouter : «Il est temps que l’État prenne toutes ses responsabilités face au risque terroriste islamophobe qui vise les citoyens de confession musulmane, comme l’a relevé à plusieurs reprises le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner».

De plus en plus, les musulmans de France s’inquiètent des attaques incessantes de la part des islamophobes. D’ailleurs, Zineb El Raoui, connue pour ses prises de positions anti-musulmans a justifié l’attaque en disant que « c’était un règlement de compte entre fascistes ».    

Or, c’est justement ce genre de discours qui poussent certains attardés à passer à l’acte « puisque les pouvoirs publics n’agissent pas ». Le tueur de Christchurch s’était également inspiré de l’idéologie de l’extrême droite pour planifier son attentat.

Source: medyaturk.info

Print Friendly, PDF & Email

About the author

Fatih Karakaya

Fatih Karakaya

Fatih Karakaya est né en 1977 à Kayseri en Turquie. Il est parti à l’âge de 10 ans en France. Après ces études de Turcologie à l’université de Strasbourg, il a commencé à travailler pour des journaux locaux en France.

Par la suite, il a écrit des écrits sur le site d’information Haber7 avant de rejoindre l’Agence de presse Anadolu.

Add Comment

Click here to post a comment