French

La solidarité exemplaire des « Franco-Turcs » avec le personnel soignant

Depuis le 1er avril, trois amis Franco-Turcs ont lancé une campagne d’aide alimentaire aux personnels de santé des hôpitaux de la région lyonnaise. Cette solidarité des Franco-Turcs est montré en exemple sur les réseaux sciaux

Selon les chiffres officiels fournis par chaque pays, la France se classe entre le 4ème et le 5ème rang mondial en termes de personnes touchées par le coronavirus.


En effet, le coronavirus Covid-19 est de plus en plus répandu en France et les personnels de santé sont à la fois les plus exposés mais rencontrent aussi des difficultés particulières dans leur travail. En partant de ce constant, Okan Aysu, officier de renseignements criminels à INTERPOL, Hasan Bener, membre fondateur de nombreuses organisations non gouvernementales, et Huseyin Oguz, commerçant, ont décidé de donner un coup de main « à ces soldats de la santé ».

Ainsi, ils espèrent contribuer à leur manière à l’amélioration du quotidien des personnels soignants, expliquent-ils dans un entretien accordé à Anadolu.

Appel à la communauté turque de France

« Nous demandons à nos concitoyens résidant en France d’apporter un soutien à l’aide alimentaire, notamment les restaurants, les grossistes et les supermarchés », indiquent les trois volontaires.

Ils expliquent ainsi que depuis le 1er avril, ils se sont déjà rendus à l’hôpital de Lyon Sud, à l’hôpital de Vienne, et enfin à l’hôpital Croix Rousse. Leur objectif est de poursuivre ce travail dans tous les hôpitaux de la région.

Ce qui les a motivé, c’est la difficulté pour le personnel soignant de se nourrir convenablement pendant leurs horaires de travail. En effet, en raison du coronavirus, les cantines et les cafés des hôpitaux restent fermer durant des longues périodes. Par conséquent, répondre aux besoins alimentaires des professionnels de la santé était une priorité de haute importance pour eux.

De ce fait, les trois amis fournissent des « pidés », une sorte de pizza turque, et pensent même au dessert avec les « baklavas », cette célèbre pâtisserie sucrée propre à la Turquie.

Lors de leurs visites dans ces hôpitaux, « les dirigeants et les employés remercient sincèrement les citoyens français d’origine turque qui ont contribué à cette aide », raconte Hasan Bener. D’ailleurs, les Franco-Turcs ont largement partagé la campagne sur afin de pousser vers une plus de solidarité.

Les personnels de santé de plus en plus exclus

Mais après les applaudissements adressés par les citoyens aux soignants, un élan de solidarité qu’ils avaient beaucoup apprécié, ils sont désormais dans la tourmente depuis quelques jours. En effet, certaines personnes deviennent de plus en plus hostiles aux personnels de la santé par crainte d’être contaminées par le coronavirus.

« Or, le fait que la communauté turque se rapproche sans crainte d’eux les a bouleversés », explique Huseyin Oguz. D’ailleurs, lors de la livraison des colis à l’hôpital Croix Rousse, « le chef du service de soins intensifs était très ému », explique Okan Aysu avant d’ajouter que « le chef de service a remercié la communauté Turquepour cette belle initiative ».

Trouver des masques devient une priorité

En plus de la nourriture, les trois amis souhaitent fournir des masques aux hôpitaux. En effet, en France, le manque de masques et de gants commence à être inquiétant. Pour pallier ce problème, les trois amis demandent aux citoyens qui ont du stock de les ramener dans les mosquées afin que celles-ci puissent les livrer aux hôpitaux.

« C’est aussi une façon pour nous de montrer que l’Islam est une religion de solidarité », explique Hasan Bener. « Je n’en peux plus de voir les médias parler uniquement de terrorisme quand il s’agit de l’Islam », s’insurge-t-il. C’est pourquoi, « ça lui tient particulièrement à cœur cette campagne qui peut briser une islamophobie de plus en plus visible ».

Partout en France, les Franco-Turcs organisent des actions en solidarité avec les hôpitaux et les personnels de santé.

Le nombre de ressortissants Turcs décédés en France augmente

Par ailleurs, le nombre de ressortissants turcs morts du coronavirus hors Turquie s’élève désormais à 222, selon le dernier bilan. Dans le détail, La France compte 74 décès suivit de 46 en Allemagne, 37 aux Pays-Bas, 19 en Angleterre, 18 en Belgique, 10 aux USA, 10 en Suède, 4 en Autriche, 3 en Suisse et un au Liban.

Pour rappel, 30 626 personnes en France sont hospitalisées, positives au Covid-19, et 7 169 sont jugées dans un état critique. À ce jour, 7 632 personnes sont décédées à l’hôpital, et 2 028 sont décédées en EHPAD et autres maisons de retraites ou équivalents.

La région Auvergne Rhône-Alpes se classe en 4ème position des régions les plus touchées. Elle compte 3030 cas d’hospitalisation et 792 cas de réanimation. En revanche, 2330 personnes ont vaincu la maladie contre 654 qui ont perdu la vie

Source: medyaturk.info

Print Friendly, PDF & Email

About the author

Fatih Karakaya

Fatih Karakaya

Fatih Karakaya est né en 1977 à Kayseri en Turquie. Il est parti à l’âge de 10 ans en France. Après ces études de Turcologie à l’université de Strasbourg, il a commencé à travailler pour des journaux locaux en France.

Par la suite, il a écrit des écrits sur le site d’information Haber7 avant de rejoindre l’Agence de presse Anadolu.

Add Comment

Click here to post a comment

A.Carter corfirms ties with PYD, YPG, PKK

US’s secret: child soldiers in Syria

UAE Foreign Minister Abdullah Bin Zayed allegedly assassinated

Follow us on Twitter

A.Carter corfirms ties with PYD, YPG, PKK

US’s secret: child soldiers in Syria

UAE Foreign Minister Abdullah Bin Zayed allegedly assassinated

Follow us on Twitter