French

Refus de la nationalité française à une Turque à cause de son mari

Le ministère de l’intérieur français vient de signifier un refus de la nationalité française à une Turque à cause de son mari. En effet, d’après la lettre consultée par Medyaturk, les services du ministère refusent cette fois-ci la nationalité pour une « vie commune ».

Dans un article précédent, Medyaturk Info avait révélé que, Murat Büyük, un Turc de 47 ans vivant en France depuis 43 ans, avait reçu une lettre de refus la nationalité française pour « son engagement politique envers son pays d’origine ». Selon le ministère de l’intérieur, cet engagement empêche « son loyalisme envers la France et ses institutions ».

Pourtant, la surprise de Place Beauvau envers la famille Büyük ne s’arrête pas là. En effet, l’épouse de Monsieur Murat Büyük a reçu un courrier de refus de naturalisation avec un motif totalement absurde. Ainsi, les autorités françaises avancent le prétexte que « comme le mari a des engagements politiques », la femme ne peut pas non plus bénéficier de la nationalité.

Eşref@yeftale

Cette fois-ci l’épouse de notre ami Murat qui a vu sa demande de refusée pour avoir “une communauté de vie effective avec lui (son mari), vous ne pouvez ignorez son engagement politique auquel vous souscrivez pour le moins implicitement”

Elle est belle la

Voir l'image sur Twitter
Voir les autres Tweets de Eşref

On voit qu’il ne tient pas lorsque l’on examine attentivement la lettre.

nationalité française politique

« En effet, il ressort des éléments du dossier de votre conjoint, Monsieur Büyük, qu’en raison de son engagement politique envers son pays d’origine, son loyalisme envers notre pays et ses institutions n’est pas avéré.

En tant qu’épouse de M. Büyük Murat, et ayant une communauté de vie effective avec lui, vous ne pouvez ignorer son engagement politique auquel vous souscrivez pour le moins implicitement. »

Dans ces conditions, il ne me paraît pas opportun de réserver une suite favorable à votre demande.

Philippe Landriève – Ministère de l’intérieur

Justification du refus de la nationalité française à une Turque

Ce refus, comme le premier est totalement infondé. D’une part parce que, comme nous l’avions expliqué dans autre article, « l’engagement politique » supposé ne repose sur aucune preuve. Se baser uniquement sur les partages des réseaux sociaux n’est pas digne d’un Etat de droit. Nous vous invitons à lire nos articles sur ce sujet.

Ce qui est nouveau dans cette histoire, c’est qu’aucun reproche n’est fait à la femme. Elle parle couramment le français. De plus, son intégration et sa culture ne font pas débat. Dans ce cas, une femme peut-elle être condamnée pour les positions politiques de son mari ?

Dans cet état de figure, il n’y a ni délit ni manquement de loyauté de la dame. D’ailleurs, les demandes de nationalité française sont déposées et traitées séparément. De ce fait, chacun est responsable de ses propres actes. Dans ce cas, pourquoi condamner la femme ?

Ce refus revient à dire que juridiquement on peut condamner quelqu’un pour les crimes d’un autre. Bien entendu, dans ce cas, il faut trouver un crime.

Il s’avère que comme pour le premier cas, il s’agit d’une islamophobie et tout particulièrement d’une turcophobie ambiante.

L’autoritarisme d’Emmanuel Macron devient dangereux

Ce climat délectable voire détestable n’est pas dans l’intérêt de la France. De plus en plus, la gouvernance de Macron se transforme en un Etat autoritaire. C’est ainsi que la liberté d’expression et la liberté d’opinion deviennent des délits.

Il ne faut pas que ce bafouement de justice présage un avenir sombre.

C’est ce même Macron qui dénonçait un certain communautarisme des Turcs devant la communauté arménienne.

Nacéra@NasNacera

Macron promet à la COMMUNAUTÉ arménienne de lutter «contre le communautarisme à l’école», les enfants turcs sont dans le viseur

« Les Français, quelle que soit leur origine, ne sont pas les ambassadeurs d’autres pays en France » exception pour Israël, le CRIF, BHL, meyer Habib https://twitter.com/BFMTV/status/1222757512111448064 

BFMTV

@BFMTV

Emmanuel Macron promet d’être “intraitable” contre le communautarisme à l’écolehttps://www.bfmtv.com/politique/emmanuel-macron-promet-d-etre-intraitable-contre-le-communautarisme-a-l-ecole-1849367.html#page/contribution/index 

Voir l'image sur Twitter
180 personnes parlent à ce sujet

Mais en réalité, ce n’est ni le communautarisme ni l’engagement politique qui dérangent. C’est bien le cas atypique des Turcs qui est particulièrement visé.

On peut en déduire, donc, que c’est bien l’islamophobie et la turcophobie qui deviennent banales et décomplexées.

Source: medyaturk.info

Print Friendly, PDF & Email

About the author

Fatih Karakaya

Fatih Karakaya

Fatih Karakaya est né en 1977 à Kayseri en Turquie. Il est parti à l’âge de 10 ans en France. Après ces études de Turcologie à l’université de Strasbourg, il a commencé à travailler pour des journaux locaux en France.

Par la suite, il a écrit des écrits sur le site d’information Haber7 avant de rejoindre l’Agence de presse Anadolu.

Add Comment

Click here to post a comment

A.Carter corfirms ties with PYD, YPG, PKK

US’s secret: child soldiers in Syria

UAE Foreign Minister Abdullah Bin Zayed allegedly assassinated

Follow us on Twitter

A.Carter corfirms ties with PYD, YPG, PKK

US’s secret: child soldiers in Syria

UAE Foreign Minister Abdullah Bin Zayed allegedly assassinated

Follow us on Twitter