French Articles World

Les alévis sont des arméniens !

« Les alévis sont des arméniens »! Cette phrase peut surprendre mais rédigée par une arménienne, cela n’a rien d’exceptionnel. La haine des turcs, l’aveuglement idéologique peut pousser à inventer « des histoires fabriquées de toutes pièces ». Ainsi, dans un article sur le site RFI, Elena Gabrielian se base sur un historien arménien et prétend que beaucoup d’alévis sont en réalité des arméniens mais ne le sauraient pas…

Ses divagations ne s’arrêtent pas là et l’ignorance et la bêtise vont encore plus loin. Cette journaliste prend toutefois quelques précautions pour propager des fake news ridicules sur la Turquie.

Sous sa plume, elle fait parler des personnes qui n’ont jamais mis les pieds en Turquie depuis 1991 ! Le flagrant délit de mensonges est tellement énorme qu’on peut se demander si cette journaliste n’est pas plutôt une activiste identitaire qui se pense investie d’une mission.

Dans cette mascarade, certaines associations alévis sont une fois de plus utilisées. Et, ce rôle est attribué cette fois-ci à Erdal Kilickaya, vice-président de la Confédération des Alévis d’Europe.

Commençons par citer les déclarations de Kilickaya : « Actuellement en Turquie il n’y a aucun préfet, ni député alévi, explique-t-il. Nous sommes stigmatisés. Ma mère de 80 ans habite à Istanbul. Quand elle sort de chez elle, elle se couvre la tête. Pendant le ramadan, on laisse la lumière allumée la nuit. Pour ne pas perdre leur travail, les commerçants alévis ferment leurs boutiques et vont à la mosquée. Pourtant, nous ne sommes pas musulmans ».

Comment ne pas être abasourdi par ces affirmations ? Par où commencer pour rétablir la vérité ? Il est vrai que depuis un certain temps, certains alévis mentent volontairement pour remonter l’opinion publique française contre les turcs. Or, en Turquie des millions d’Alévis vivent en harmonie totale dans leur pays.

Décortiquons maintenant en détail l’affirmation de ce menteur qui n’est pas allé en Turquie depuis 1991 mais connait parfaitement la situation.

Actuellement en Turquie il n’y a aucun préfet, ni député alévi

Si la journaliste avait fait correctement son travail, elle aurait posé les bonnes questions mais son but n’est pas d’établir des faits mais de propager une idéologie turcophobe et islamophobe.

Si elle avait posé de simples questions et non simplement relevé des affirmations comme « Sur quoi vous basez-vous pour affirmer cela ? » on aurait pu avoir des précisions factuelles, le B.A BA du journalisme. Elle aurait aussi pu demander « même dans les partis d’opposition ? » Non elle s’est contentée de déclarations mensongères sans même prendre le temps de vérifier la présence de personnalités alévies dans tout le paysage politique turc.

Pensez-vous sérieusement qu’Erdal Kilickaya ignore que Kemal Kilicdaroglu, leader de l’opposition (CHP) est alévi ? Le HDP a nommé en son sein également plusieurs alévis connus. Il y a par ailleurs des députés d’origines arméniennes ou alévis au sein même de l’AKP, parti au pouvoir, mais en Turquie on ne juge pas quelqu’un de par son appartenance réelle ou supposée à ses opinions religieuses, et ça ne fait pas partie du débat citoyen, contrairement à la France ou les élus issus de minorité sont sans cesse rappelés à leurs origines ou leur religion dès qu’ils accèdent à des postes visibles.

En Turquie on ne demande pas aux hommes politiques de déclarer « s’ils sont alévis ou pas » ! En tout état de cause, affirmer qu’il n’y a aucun député alévi relève de la désinformation la plus totale surtout quand aucun fait ne vient étayer ces affirmations.

Par ailleurs, comment savoir si un préfet est alévi ou pas ? Si une personne affirme qu’il n’y a aucun noir dans l’équipe de France, vous pouvez rire car « être noir » est élément physique identifiable.

Or, comment distinguer un alévi d’un autre Turc ? Etre alévi n’est pas indiqué sur une pièce d’identité. La foi relève du privé. Qui marque la différence entre l’alévisme ou sunnisme, tous deux courants de l’Islam ? Uniquement cette journaliste.

Erdal Kilickaya a-t-il demandé à chaque préfet s’il était alévi ou pas ? Ou alors procède-t-il à un fichage par confession ? Moi, je serais incapable de vous le dire dans la mesure ou aucun politique ou officiel en Turquie n’a d’obligation de déclarer sa confession (ou bien même s’il ou elle est athée) sauf s’il le revendique lui-même ce qui n’est pas une habitude en Turquie, pays à majorité musulmane mais ou les minorités vivent dans l’unité de la Nation turque.

Ma mère de 80 ans se couvre la tête !

En lisant cette partie, j’étais encore plus abasourdi. Les séries turques font un tabac dans le monde, et les femmes court-vêtues ne manquent pas, tout comme dans les rues en Turquie. Encore faut-il déjà avoir mis les pieds en Turquie pour le savoir.

Des centaines de journalistes se rendent à Istanbul ou ailleurs en Turquie. Des millions de femmes se promènent en short, en mini-jupe et non voilées à coté des voilées et c’est la dame de 80 ans qui subi des pressions ? Je pense qu’Erdal pense que plus c’est gros mieux ça passe pour les français qui s’informent sur BFM TV.

Peut-être que c’est Ariane Bonzon, autre spécialiste de la désinformation sur la Turquie qui lui souffle à l’oreille ? Elle aussi n’a pas mis un pied en Turquie depuis des années.

On laisse la lumière allumée la nuit pendant le ramadan !

Erdal monte d’un niveau dans le mensonge. Ainsi, il affirme que les alévis qui ne font pas le ramadan font semblant de le faire pour ne pas se faire tuer ou se faire exclure !? Mais pour quelle raison ? Qui irait chez vous pendant le ramadan vérifier si vos lumières sont allumées après le coucher du soleil ??

Selon un sondage publié par CNN Turk,  le taux de jeuneurs était de 44.6% en 2013 alors que celui-ci a baissé à 42.1% en 2015. Comment alors interpréter ces chiffres ? Ces 58% qui ne jeunent pas seraient des alévis ? Il suffit de se promener dans les rues de Turquie au mois de ramadan pour se rendre compte de l’énorme mensonge.

Non seulement vous pouvez voir tous les restaurants ouverts, mais également des hommes et des femmes manger en plein jour sans que ceux-ci ne soient stigmatisés. Evidemment, comme partout, il ya des faits divers isolés, et des intolérants, mais ce n’est certainement pas la règle !

Vous êtes davantage stigmatisé en France pour le port du voile, de la kippa ou de la barbe et ce dans tous les domaines de la vie : logement, emploi, sécurité… Votre nom seul, s’il est d’origine juive, maghrébin ou arabe est déjà un élément de discrimination à l’emploi et plusieurs rapports l’ont démontrés. Les droits fondamentaux ne sont pas les mêmes pour les minorités en France.  

En voici quelques exemples : Defenseurs des droitsLe ParisienLe Sénat

Les commerçants ferment leurs boutiques pour aller à la mosquée !

Erdal Kilickaya qui n’a pas mis les pieds en Turquie depuis 1991 se croit sûrement en Arabie Saoudite, nouveau allié des occidentaux. Pour rappel, en Turquie tout le monde est libre de prier ou pas. Il y a 5 prières par jour et aucun commerce ne ferme pendant les heures d prières y compris ceux qui accomplissent régulièrement cette prière contrairement à certains pays arabes du Golfe notamment.

Selon un sondage publié en 2014, 42% des personnes interrogées affirmaient accomplir la prière 5 fois par jour.

Ce taux passe à 57% quant à la prière du vendredi. Erdal Kilickaya parle sûrement de cette prière qui dure un peu plus longtemps et dont beaucoup de commerçants ferment à cette heure. Or, une fois de plus nombreux sont ceux qui ne ferment pas. Cette situation ne fait même pas débat en Turquie. Alors comment Erdal Kilickaya arrive à inventer des telles énormités ? Tout simplement parce qu’il n’a pas mis les pieds en Turquie.

Nous ne sommes pas musulmans !

Une fois de plus, Erdal Kilickaya va dans l’outrance et affirme des contrevérités. Les alévis ne sont pas homogènes entre eux. Certains se considèrent musulmans, d’autres pas. La journaliste parle même d’une pratique « différente de l’Islam ». Parlez au nom de tous les alévis est une insulte à ses millions de personnes. Comme pour les sunnites, les alévis sont bien divisés sur ces sujets.

Le président de la fondation Alevi-Bektasi Turkmène), (Site Web) Özdemir Özdemir,affirme toujours dans ces discours que les alévis sont des musulmans.  

Progrès envers les alévis

Evidemment cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de soucis. Ce problème de démocratie n’est pas propre aux alévis. Les kurdes, les musulmans conservateurs ont aussi souffert d’une idéologie kémaliste qui a imposée une vision nationaliste-laïque à toute la Turquie.

Depuis l’arrivée d’Erdogan, d’énormes progrès ont été enregistrés dans ce domaine. Rien que pour vous donner un exemple, en 2002, le nombre de cemevi (lieu de prière des alévis) était de 106. Ce nombre a dépassé largement les 1000 en 15 ans de gouvernance de l’AKP qui par ailleurs aidé à la rénovation et la construction de nombreuses églises

« Vous êtes libres de pratiquer votre religion et vous êtes sous notre protection« , a lancé le président turc en direction des minorités en Turquie à l’occasion de l’inauguration de l’église orthodoxe Saint-Stéphane.

Désormais ces propagandes n’ont plus d’échos en Turquie. Des centaines de milliers d’associations œuvrent en toute liberté dans toute la Turquie. Erdal Kilickaya, pour des raisons idéologiques haineuses propagent des mensonges que les médias français adorent avaler.

En tant que journaliste, j’ai contacté RFI pour en savoir un peu plus sur ces fakes news. Malheureusement, malgré mes messages aucun rédacteur n’a pris la peine de me répondre.

Par ailleurs, j’ai réussi à envoyer un message via Messenger à Erdal Kilickaya pour savoir s’il maintenait ses déclarations. Et comme je l’avais prédit, il n’a pas confirmé ses mensonges et a préféré éviter de me répondre.

Fatih KARAKAYA

Source : medyaturk

Print Friendly, PDF & Email

About the author

Fatih Karakaya

Fatih Karakaya

Fatih Karakaya est né en 1977 à Kayseri en Turquie. Il est parti à l’âge de 10 ans en France. Après ces études de Turcologie à l’université de Strasbourg, il a commencé à travailler pour des journaux locaux en France.

Par la suite, il a écrit des écrits sur le site d’information Haber7 avant de rejoindre l’Agence de presse Anadolu.

Add Comment

Click here to post a comment